Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MOANA       ... dans le sillage océanique de la grande pirogue double ...

Te Mana o te HoroMoana / L'Esprit des Coureurs d'Océan / The Ocean Runners' Spirit

Nouvelle calédonie : une porte ?

Publié le 19 Novembre 2016 par Cpt Nin

 

On dit de la Grande terre qu'elle est extrêmement riche en nickel, et en fer...curieusement tout comme la composition du noyau de notre planète. Ainsi les végétaux, les êtres humains y sont exceptionnellement beaux, activés par ces ondes telluriques présentes et puissantes.

On dit que de nombreux voyageurs faisant halte ne repartent plus et changent de vie.

C'est la fin d'un cycle et le début d'un nouveau commencement semble-t-il.

La grande faille des fonds marins n'est pas très loin non plus. Certains disent que la Kanaky est l'extremité de la queue du Dragon Asiatique, c'est la pointe tumultueuse qui induit le remue menage, qui chamboule et bouscule.

C'est une terre étonnante, faite aussi de fraction, le peuple Kanak, les caldoches, les « Zoreilles...des communautés vraiment différentes qui se tolèrent.

Quant à Moana et ses habitants, nous approfondissons maintenant notre démarche, et c'est vraiment avec une joie renouvelée que nous réitérons, pour la venue des femmes à bord de la Grande Pirogue.

Oui aujourd'hui, forts de notre expérience, asseoir un équipage féminin durable , devient notre priorité.

 

 

Les objectifs de Moana aujourd'hui :

 

Créer ce noyau dur d'êtres permanents sur Moana, afin que les forces décisionnelles et la dynamique de vie partagée deviennent une véritable puissance, et oeuvrent à l'objectif que le féminin se développe sur la mer.

Que Moana développe ses capacités d'accueil sur un moyen et long terme, afin de véritablement proposer une transformation de vie, des acquisitions d'outils et de savoir-faire réellement intégrés, tout d'abord à toute femme désireuse de ce changement.

Qu'un travail conséquent soit réalisé au niveau de sa valeur et de sa puissance.

Que les grandes structures psychiques classiques : le sentiment d'être blessée, humiliée ou jugée, qui s'activeront de manière intensifiées, à la présence de l'Océan et des éléments, en raison de l'espace restreint, et définit qu'est la pirogue, et au sein de la confrontation à la notion d'autorité qui apparaît inéluctablement dans le cadre d'un équipage naviguant – soient dejouées en conscience.

Cela sous-entend :rapidement acquérir la compétence de se désidentifier de l'état émotionnel dans lequel la mer va nous amener, tout en développant la capacité à répondre avec notre corps et notre mental de manière de plus en plus efficace aux nécessités des manœuvres d'équipage, indépendamment, de bourrasques intérieurs.

Ainsi c'est un peu comme une véritable rééducation , un apprentissage puissant dans la capacité de se diriger, à avoir accès à son énergie, ses capacités ici et maintenant en toute situation, et au delà de notre zone de confort.

C'est un vipassana en puissance...une discipline de précisions et de maîtrise de soi.

Alors advient une rencontre avec un soi-même inévitable.

 

Mais il faut être prête quelque part à être mise à nue

A traverser des rôles émotionnels peu agréables, que l'on a longtemps considérés comme nos réalités, et avec lesquels nous nous confondons bien souvent, et auxquels nous sommes bien souvent attachés comme à la prunelle de nos yeux.

Prête à sortir de la perception qu'il est bon de se méfier de l'univers, de l'autre, de l'amour...

Sortir d'une intériorité autistique et de ses systèmes de protection.

Accepter de voir que les schémas de souffrance nous voilent la réalité telle qu'elle est ; orientent et teintent tout de manière faussée.

Il faut aspirer à vouloir voir la vie avec les yeux de Dieu... croire que la Vie est bienveillante, et que nous avons le droit à l'amour et à établir des relations saines, productrice de joie.

 

Sur Moana, nous nous posons la question sur qu'est ce que signifie être une femme ?

Nous sortons de la croyance que la femme est forcément douce et émotive. Qu'elle ne peut être physiquement forte et efficace, capable de diriger un bateau, diriger sa vie...avec un véritable équilibre entre ses pôles yang directionnels et sa capacité d'empathie et d'enveloppement, sa qualité de présence.

Oui, nous nous libérons de nos vieux vêtements de souffrance et de faiblesse, et nous reconnaissons aussi ce dont on peut être porteuse, et la responsabilité que peuvent engendrer nos non-dit ou nos pensées toxiques.

Quand nous acceptons de débusquer toutes ces choses enfermées à l'intérieur de nous, alors nous devenons neuves, et sommes en voie vers notre puissance...

 

Moana Team

 

 

 

 

Nouvelle calédonie : une porte ?
Commenter cet article