Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MOANA       ... dans le sillage océanique de la grande pirogue double ...

Te Mana o te HoroMoana / L'Esprit des Coureurs d'Océan / The Ocean Runners' Spirit

Le Chaman Belge

Publié le 1 Juillet 2017 par Kriss in Conte

Il était une fois … un chaman Belge.

Un être empreint d'une dualité ambiguë qui prêchait le vrai pour produire le faux. A l’instar des ogres aux bottes de sept lieux ou du conte Barbe bleue, les victimes du chaman Belge étaient innombrables. En toute impunité, ce misérable agissait et brisait sans discernement, et pour son propre entendement, toutes les malheureuses proies dont le chemin croisait ses griffes acérées.

 

Voici une de ses histoires ...

 

Cet être maléfique se terrait en général dans des îles stratégiquement sises aux confins de l'Europe car c'est là qu'il guettait les sujets de sa nourriture, l'impunité de sa consommation de stupéfiants, et le soleil comme souvent les Belges fortunés l'affectionnent.

 

Ainsi depuis les îles Baléares ou l'archipel des Canaries, hauts lieux branchés des bobos new-age, le tartuffe du chamanisme sévit. Sur la route des aventures adolescentes, qui quittent pour la première fois leur foyer, à la découverte de l'étranger, au cœur des rassemblements hippies, des rainbows et autres fêtes « alternatives », partout il est là, à professer et discourir le doigt tendu, assénant des vérités sans retour, aux naïfs qui l'écoutent. Avec sa belle gueule, son charisme charmeur, son esprit original et son sourire taquin, il collectionne les conquêtes enivrées, qu'il jette au matin pour cause d'insalubrité énergétique. De préférence moins de 30 ans, si possible moins de 25, (et si vous avez 14, faut pas le dire mais il est d'accord ...) ce quinqua beat-nikeur cache derrière son hyper activité sexuelle son homosexualité refoulée …

Il brise les amours, séduit ses étudiantes, cumule les maîtresses, qu'il enferme dans une solitude totale à sa disposition autour de son île. Il fabrique ce qu'il appelle « des zombies », des jeunes de 20 à 25 ans qu'il a tellement manipulé et envoûté par ses promesses et séductions qu'ils errent, sans but, autour de l'île, dans l'attente d'un appel téléphonique de leur maître.

 

Cela pourrait être vous, cela pourrait être, vos amies, vos enfants ...

 

Depuis plusieurs années l'énergumène poursuit ses proies, Jehane & Céleste:

Il les rejoint en Thaïlande alors qu'ils partent suivre une retraite et leur offre une suite high-luxe dans un hôtel **** en bord de mer à Koh Samui, «par pure amitié, mais oui ! Jehane, tu veux bien être mon ami, je n'ai pas d'ami» ...

Il leur écrit des récits enflammés comme quoi il a trouvé La Clé, rencontré les Déesses en personne et qu'il est chargé de sauver le monde et l'humanité …

Il offre à Jehane tribune dans des événements onéreux et alternatifs new-age qu'il organise. Ces rassemblements deviennent son terrain de chasse préférés pour la gamine perdue. Le terreau de son pillage d'idée à travers les conférenciers dont il s'inspire sans égard. Et surtout la baudruche de son ego surdimensionné où le crapaud brille de mille feux devant un public en admiration.

Il l'invite à suivre des «cérémonies» (soit disant) chamanique pour devenir un nouveau Christ ...

Il leur téléphone comme s'ils étaient ses amis d'enfance «Alors les Zamours» avec des trémolos d'impatience dans la voix afin qu'ils se retrouvent enfin …

 

Un jour, Jehane & Céleste se décident à lui rendre visite dans son fief principal, une vallée entière que ce fils de bourgeois fortunés loue à prix d'or en laissant croire qu'il est démuni …

Cet écrivaillon plagiat, pilleur d'idée, au discours sentencieux, proclame que «posséder la terre est un péché», et pour illustrer son incohérence, il barricade son terrain de barbelés sensés empêcher le randonneur d'évoluer et (surtout) de le polluer, lui et sa pureté énergétique.

Pas de pipi et de caca non plus ! Seul maître guru et sa parèdre écervelée ont le droit de faire leur besoin sur le terrain, n'importe où d'ailleurs et n'importe quand. Les autres doivent escalader les barbelés, marcher jusqu'aux rochers et de préférence attendre la nuit au cas où le seigneur souhaiterait baigner son auguste éminence en journée …

 

Dès leur arrivée, Jehane & Céleste sont invités à fumer de nombreuses cigarettes « d'herbe de vérité », car maître guru affirme que «seul les prétentieux refusent de prendre des plantes de vérité pour contacter les Mondes Supérieurs». Stupéfaite par la force des stupéfiants, Céleste est immédiatement décrétée «pas prête». Elle devra errer «2 ou 3 jours en montagne», pendant que Jehane suit la cérémonie, ô combien primordiale ! car elle lui permettra de rencontrer La Créatrice de l'Univers en personne qui lui donnera tous les renseignements dont il a besoin pour sauver le Monde, l'Humanité et potentiellement le dit chamane lui-même …

A la tombée de la nuit, Jehane absorbe donc plusieurs grammes de champignons magiques cultivés religieusement dans des serres Internet sous l'évier de la cuisine, pendant que maître sorcier à l'odeur alléché, clame des Om sensés le guider vers les mondes parallèles des dimensions supérieures …

Puis c'est l'isolement pendant plusieurs jours, où Jehane ne doit parler à personne, et rester seul dans la nature.

 

Qu'en est il de Céleste ? Jehane n'en sait rien. Confiant dans l'ogre et sa parèdre décérébrée, il ne comprends pas qu'elle soit ainsi livrée à elle-même et qu'on lui ai menti à ce point en lui laissant croire que la séparation ne serait que de quelques jours.

Car maintenant le tartufe du chamanisme n’exige plus quelques jours de séparation, mais une durée indéterminée, voire définitive. Chaque jours sa parole se fait de plus en plus venimeuse à l'égard de Céleste, l'accusant de tous les maux et la décrivant comme l'une des pires personnes qui soit sur terre. À l'inverse il ne tarit d'éloge sur Jehane, sur son courage et sa détermination et la certitude de tous les espoirs qu'il a placé en lui …

Pourtant Jehane a bien du mal à abandonner Céleste, cela n'a aucun sens, surtout que, le temps aidant, ses doutes à l'égard du chamane Belge sont de plus en plus évident. Ce dernier exige qu'il s'ouvre à lui au moindre questionnement, et à chaque fois que Jehane se livre, il lui demande de prendre un peu de fumée de vérité. «Ne vois tu pas à quel point tes doutes sont peu fondés ? Voyons laisse tomber Céleste, elle n'a aucun intérêt, elle ne te veux que du mal ...»

 

Ce que Jehane ne sait pas c'est que l'escroc sournois appelle Céleste, en catimini, au téléphone, régulièrement, et qu'il lui fait une cours assidue : «Quand tu parles ainsi j'entends un petit oiseau et j'en suis tout ému …». Simultanément il lui donne des informations sur les progrès de Jehane « Il rencontre des difficultés, il faut que tu sois ferme et ne cèdes pas à ses exigences »

Ainsi lorsque Jehane appelle Céleste et tente de lui confier ses doutes, en toute bonne foi, elle pense lui rendre service en refusant de l'écouter.

 

Alors le chaman Belge décide de sortir une nouvelle tactique. Pour séparer définitivement Céleste et Jehane, il se transforme en maquereau et fait appel à Mimi-la-catin. Il lui ordonne de venir depuis Bruxelles à son fief Canarien, sous prétexte d'une nouvelle cérémonie champignonesque. Il exige qu'elle délaisse son amant Brésilien tel une vieille chaussette qui ne sert plus et qu'elle séduise Jehane afin qu'il oublie Céleste définitivement.

 

Dès ce moment les petites phrases et allusions à la puissance séductrice de Mimi-la-tapin ne cessent de fuser, et le maquereau Gomérien vante à l'emporte pièce la splendeur de sa poitrine et la beauté de ses chants. Pour Jehane cela n'a pas d'effet, à ses yeux Mimi-la-chaplin a le nez tordu et la bouche lippue. Néanmoins il la considère comme une amie et lui fait confiance lorsqu'elle lui propose un projet qu'ils réaliseraient tous deux : Créer une grande communauté d'amis dans un lieu magnifique, libre et sauvage, où tous pourraient vivre ensemble. Céleste et sa fille, Lian, aussi.

Jehane est enthousiaste, et s'engage financièrement dans ce projet, ponctionnant ses économies pour offrir à tous la possibilité de vivre libre et heureux. Mimi-la-Lapin s'engage à le rembourser, mais sa duplicité et le mensonge sont les piliers de son fonctionnement.

 

Appâté par l'odeur de l'or, le sorcier malfaisant s'avance en pleurnichant, la main tendue et le verbe libidineux : «Jehane, prête moi, s'il te plaît, je te le rendrai, je veux rembourser mon pauvre oncle avant sa mort, je te signe un document sur lequel je m'engage à te rembourser». Jehane a le cœur généreux et n'hésite pas à répondre à la supplique du maraud miséreux. Il lui donne ce qu'il demande.

 

Le bouffon malfaisant saute de joie, et cabriole, chaque jour devenant plus entreprenant il clame son amour pour Jehane. Il s'avoue amoureux et l'invite à vivre avec lui, il lui propose de voyager en Norvège et de partir vers d'autre terre, d'ouvrir des écoles ensemble et ne cesse de parler de diverses projets. Tout cela plaît à Jehane, pourtant au fond de lui, il cherche toujours un moyen pour permettre à Céleste de faire partie de cette vie merveilleuse que le chaman Belge ne cesse de faire miroiter.

 

Mais le misérable calotin se rend bien compte qu'il a peu de prise sur le cœur de Jehane.

Il décide d'abattre sa dernière carte, de révéler toute sa puissance maléfique et de frapper là où il peut faire le plus mal. Son esprit torturé et sans pitié invite, par force de promesses, Lian, la fille de Céleste, à quitter son refuge des îles enchantées pour le rejoindre dans son fief Gomérien. Il assure Jehane que Lian sera heureuse et que pour son bien, ce serait merveilleux qu'elle puisse le rencontrer. Il tourne tout à coup son verbe et ne tarit plus d'éloge sur Céleste qui est immédiatement invitée au saint des saints à la rencontre du «grand maître».

Le vautour, déguisé en colombe, rumine son plan malfaisant.

 

Lorsque Lian le rejoint, il la flatte et l'adule, il l'élève au rend de déesse incarnée et de sauveuse de l'humanité. Il s'apitoie sur la moindre de ses souffrances et prends ombrage à la moindre de ses contrariétés. Il s'élève contre toutes ses difficultés et accusent systématiquement tous ceux dont elles auraient pu être issues. Lorsque Lian se remet en cause il la convainc qu'il n'en est rien et que ceux qu'elle défend sont les coupables. Si Lian dit «C'est vrai que j'ai exagéré», le vilain bateleur lui répond immédiatement «mais non, en aucun cas, c'est de leur faute». Il lui affirme qu'elle est une victime et que Céleste et Jehane sont ses bourreaux.

 

Simultanément le pourceaux patriarcal laisse croire à Céleste qu'il s’intéresse à elle, il lui demande des détails de sa vie intime avec Jehane afin de les transformer et de les utiliser à son encontre. Il tente d'humilier et de briser, il veut faire mal. Son avidité sans limite, son amour de l'or le pousse à exiger, rançonner et menacer pour obtenir des rétributions qu'il ne mérite évidemment pas. Il convainc les amis de Jehane de lui tourner le dos et entame les mêmes manipulations qu'avec Lian, créant de toute pièce une histoire sordide que seul son cerveau malade peut imaginer.

 

La tourmente s'emballe, Lian totalement déroutée se laisse gagner par le discours envoûtant du goret charmeur . Elle crie et clame sa souffrance, soutenu par l'affreux guru, elle s'enferme dans le mensonge et s'en prend à Céleste qu'elle accable d'abandon, puis à Jehane qu'elle accuse de maltraitance. Le lâche superstitieux, par la voix de sa parèdre écervelée, encourage Lian en lui affirmant qu'elle mène un combat et qu'elle le fait pour toutes les opprimées de la Terre. Il lui affirme qu'elle, comme toutes les femmes qui entourent le maître guru, sont des victimes de la méchanceté des hommes. Si ce n'est leur père, c'est leur amant, ou leur frère, ou leur ami, si ce n'est celui ci alors c'est un autre.

Ainsi à leurs yeux, seul le chaman Belge se tient en odeur de sainteté. Une fois qu'il a brisé tous les liens, familiaux, amicaux, amoureux, et autres, une fois qu'il a assujetti sa proie à sa pensée, il fait le ménage dans ses relations et l'enferme dans sa tour d'ivoire et de solitude à disposition et en demande de sa seigneurie.

 

Ainsi Lian brise sa vie pour en créer une autre. Elle tourne le dos à Céleste, et suivant les conseils de l'immonde pervers maléfique, elle coupe toute relation, affirme qu'elle n'a jamais été aimée. Elle se trouve un protecteur, qu'elle dirige selon sa volonté. Elle s'arrange pour que ses proches s'apitoient, la pleurent et la soutiennent. Elle coupe toute communication et ne donne aucune possibilité ni à Céleste, ni à Jehane de s'expliquer et de se défendre. Elle accuse et affirme sans dialogue, ni compréhension. Comme elle est manipulée, elle manipule. Afin que tous se rangent de son coté, que tous s'élèvent contre ceux qu'elle stigmatisent.

 

L 'ignoble chaman Belge se réjouit. Il exulte, satisfait de lui-même. S'admirant dans son miroir, il se prend pour le sauveur de l'humanité. En jetant déshonneur et malédiction sur Jehane et Céleste, il se voit tel un chevalier combattant le dragon. Il se croit protéger par Lian pour toutes les exactions qu'il a commise, les vols et les chantages, les manipulations et les mensonges,

Il ne comprends pas pourtant, qu'il est son propre ennemi. Qu'incapable d'observer avec détachement l’échec de ses désirs et aspirations, il détruit ce qu'il ne peut avoir, comme un enfant capricieux.

Il se prend pour un grand maître alors qu'il n'a jamais osé observer la noirceur de son âme. Dominé par sa lâcheté, il clame qu'il est impossible de progresser si l'on ne va pas voir au fond de soi. Et c'est exactement ce qu'il ne fait pas ! En poussant ses disciples dans leurs propres noirceurs il s'évite de regarder les siennes. Ainsi il domine et asservit, il manipule et rançonne, il vole et escroque, car plus il constate les profondeurs des ceux qui ont le courage de s'affronter eux-même, plus les noirceur de ses démons dominent son être...

 

 

Le temps passe, Lian se guérit de ce qu'elle suppose être les afflictions qu'elle s'est inventée alors qu'elle ne vit que le traumatisme dans lequel la taupe patriarcale l'a poussé. Elle affirme aimer sa nouvelle vie, alors qu'elle s'y ennuie misérablement. Ses proches mettent sur le compte de ses tourment passées son mal-être permanent, trop aveugle pour se rendre compte que c'est de son présent qu'elle souffre. Elle cultive religieusement son silence vis à vis de sa tendre Céleste qu'elle aime pourtant au plus haut point. Mais le démon patriarcal lui ayant ordonné de ne plus la contacter, elle se soumet malgré tout à son désir.

Régulièrement l'horrible mécréant la contrôle, dans le cadre d'un appel amical, il vérifie si elle respecte toutes les exigences de son ordre. Ainsi dominée, Lian espère dans un futur qui n'arrivera jamais, un avenir issue de l'esprit noir d'un dément, remplit de haine et de vengeance, de fin du monde et d'élus sauvés et d'autres exclus, un monde élitiste qui ne change en rien de celui qu'elle rejette …

 

Contraint au silence, Jehane et Céleste retournent vers les îles enchantées, parmi leur frères et sœurs, avec leurs amies fidèles et ceux qui les aiment vraiment. Ils se sont retrouvés, soudés et tellement plus fort. Ils ont traversé la tourmente provoquée par la démoniaque canaille. Maintenant ils voient clair dans son jeu d'illusion et de séduction, ils ont démasqué dans ses retranchements le vampire d'âme qui se fait passer pour un chaman. Ils savent que ce n'est qu'une question de temps avant que ce diantre maléfique tombent enfin et que ses victimes soient libérées de son emprise.

Ils conservent leur affection pour Lian, confiant que là aussi il ne s'agit que d'une question de temps, et qu'un jour prochain elle même se libérera de l'emprise du mécréant.

Alors, ce jour, ils seront là, pour l'accueillir et célébrer avec elle l'amour et la joie de se retrouver ...

 

 

 

 

Commenter cet article