Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MOANA       ... dans le sillage océanique de la grande pirogue double ...

Te Mana o te HoroMoana / L'Esprit des Coureurs d'Océan / The Ocean Runners' Spirit

Amariner la tribu Moana

Publié le 17 Août 2013 par Nin

Amariner la tribu Moana

Nous avons été accueillis par les dauphins escortés, de leur joie et leur petits sons. Les baleines se seront signalés au deuxième jour comme bénissant notre voyage.

Nous filons 6, 7 nœuds … Le cap de la péninsule Ibérique est passé, nous voilà plongé au sein de l'énergie de la mer, du grand océan, qui forcit considérablement, rapidement. 8, 9, 10 nœuds, des vagues importantes, des déferlantes, des nuits de quart, où nous frôlons des cargos lumineux et énormes, un manque de sommeil, le corps et les cœurs qui tanguent, des esprits qui sont pliés, lavés par l'eau. Nous sommes travaillés en profondeur comme une grande retraite. Le jus de citron est bienvenu, les fruits aussi. Alors le quotidien se simplifie énormément : temps de manœuvre où nous choquons la grande voile, la descendons avec une demande d'énergie extrême et sollicitante, nous arrisons, posons les sécurités … puis nous nous échappons dans nos espaces personnels chacun, dormons comme des loirs, d'un sommeil empli de rêve, émergeant en nous retrouvant autour de bons plats chauds, nous régalant.

Un rythme se prend, le « capitaine » prend confiance en ses matelots et ceux-ci s'assoient dans les gestes avec plus d'assurance. C'est bon de ressentir intimement Moana, de l'apprivoiser et rencontrer toute ses dimensions ; se réjouir à l'idée qu'avec Elle nous allons rencontrer la planète par les voies de l'eau.

Enfin une nuit de veille intense à l’approche de l'île de Porto, avec l'appréhension de l'obscurité du vent, des récifs , splendeur de la lune et de la mer. Enfin la terre … mouillage, retrouvaille avec la douceur de l'herbe, la beauté des arbres … le monde des humains. C'est le temps d'une escale. Une étincelle cependant grandit dans le cœur lorsque nous rejoignons Moana avec notre annexe. Elle est aujourd'hui « notre maison sur l'eau », notre chez nous.

Un espace de liberté précieux qui fait maintenant parti intégrante de notre existence.

Et dans notre regard et nos corps se lisent cette réalité.

Commenter cet article